lundi 30 juillet 2012

Prestation du Mois - Juillet 2012



Squarepusher, ce bassiste virtuose, magicien des fréquences, est aussi un artiste très LED!



Samedi, le 28 Juillet 2012, restera une soirée gravée dans ma mémoire, comme étant un moment aussi agréable qu’étrange avec le festin audiovisuel que Tom Jenkinson nous avait convié à la Place de l’Homme sur le site du parc Jean-Drapeau, un des évènements majeurs qui soulignent la 10e année d’existence du Piknic Électronik cet été.



Pour l’occasion, j’avais des attentes démesurées et je dois admettre que même les plus folles d’entre elles ont étés comblées. De prime abord, j’avais imaginé une scène un peu plus large pour accueillir un artiste de sa trempe, mais les spectateurs amassés au pied de l’Homme ont vite étés absorbés par la sonorité unique et les effets visuels efficaces de ce musicien ultra-cérébral.


Dès les premières notes de sa prestation, Squarepuher donnait le ton à une expérience pavée d’extrêmes. Un divertissement on ne peut plus stimulant, enivrant, enrichissant, voire élévateur, que l’on puisse assister dans la métropole québécoise. Un massage cervical, si vous voulez, pour une somme modique comme prix d’entrée, c’est un des meilleurs investissements en ville pour tous ceux qui savent apprécier la musique recherchée et qui sort des sentiers battus!



Squarepusher a joué l’intégralité d’Ufabulum, son plus récent album, non sans se permettre quelques modifications tout le long de sa performance. Aussi difficile peut être l’exercice chez certains auditeurs, jasette à l’appui pendant la pièce Red in Blue, la plus atmosphérique du lot et celle qui allège un tant soit peu la prestation. Cette dernière n’a visiblement pas su captiver l’attention d’un bon nombre de spectateurs un peu trop bavard qui peuvent en témoigner...



Bien sûr qu’une musique aussi cérébrale servie sans pratiquement de répit, c’est très demandant, même pour les oreilles les plus averties. Avec, comme l’espéraient ceux qui connaissent un peu mieux l’artiste, un solo de basse pour venir couronner le tout, comme seul cet as de l'instrument à 6 cordes sait si bien le faire! Que demander de plus après un tel bombardement des tympans?



Un second rappel s’est fait attendre, mais n’est jamais arrivé, Squarepusher qui était venu pratiquement saturer l’ouïe de son auditoire, nous en avait déjà mis plein la gueule. Une vraie raclée émotionnelle et énergétique, comme il s’en fait peu et une expérience définitivement hors du commun de la part de ce musicien qui fait partie de ma trinité d’artistes Électro que j’apprécie le plus aux côtés d’Amon Tobin et Aphex Twin! C’est d’ailleurs tout sauf un hasard si un segment de sa pièce Dark Steering se retrouve à servir de thème d’ouverture pour l’émission hebdomadaire des Frères du Son sur les ondes de CISM pendant la saison estivale!


Photos gracieuseté de Noisegatel'un des plus grands talents encore inédits (mais pas pour longtemps) et prometteur de l'univers électro québécois !